face time bourbon prix de sélection

Ecrit par & déposé en vertu de Info .

Face Time Bourbon, lauréat du Prix d’Amérique « Legend Race », affrontera huit adversaires dans le Prix de Sélection, samedi 6 mars à l’Hippodrome Paris-Vincennes. Spécialiste des parcours de vitesse, le crack Face Time Bourbon évoluera dans son élément samedi dans ce Groupe I très convoité. Le tracé des 2 200 mètres de la Grande Piste de Paris-Vincennes, avec départ volté, lui plaît beaucoup. Le protégé de Sébastien Guarato en détient tout simplement le record. Il l’a établi en septembre dernier dans le Prix de l’Etoile. Il a affiché la réduction kilométrique supersonique de 1’09’’4 !

Face Time Bourbon est également le double tenant du titre de ce Groupe I qu’il a enlevé en 2019 et 2020. Un triplé n’a plus été réalisé depuis le légendaire Jamin, gagnant en 1957, 1958 et 1959. Le double vainqueur du Prix d’Amérique « Legend Race » 2020-2021 visera donc un nouvel exploit et une 30e victoire dans son éblouissant palmarès, pour seulement sa 36e apparition en piste. Frisbee d’Am, Fakir du Lorault, Fric du Chêne, Fairplay d’Urzy, Foxtrot Sea et For You Madrik paraissent les plus aptes à l’inquiéter.

Consultez les partants du Prix de Sélection en cliquant ici.

Ecrit par & déposé en vertu de Analyse .

Une nouvelle marque est née, inspirée de son histoire, imaginée pour le futur. LeTROT remercie ses partenaires pour leur soutien, tout au long de la compétition. Le bilan des Prix d’Amérique Races en vidéo.

Ecrit par & déposé en vertu de Débat .

Retrouvez le seizième et dernier épisode de l’Oeil des Pros, le podcast 100% analyse, 100% pro, consacré au débrief du Prix de Paris Marathon Race. Animé par Dimitri Blanleuil, avec les Gilles Curens, Charley Mottier, Thierry Duvaldestin et Quentin Passalboni, qui donnent leur point de vue sur la troisième et dernière manche des Ultimate Finals.

Etonnant Prix de Paris "Marathon Race"

Ecrit par & déposé en vertu de Course .

La compétition Prix d’Amérique Races ZEturf s’est terminée dimanche 28 février à l’Hippodrome Paris-Vincennes par l’éblouissante victoire d’Etonnant dans le Prix de Paris « Marathon Race », troisième Ultimate Final après le Prix d’Amérique « Legend Race » et le Prix de France « Speed Race ». Proposé à la cote d’outsider de 60/1, le lauréat a porté admirablement son nom.

Les Prix d’Amérique Races ZEturf ont décidément apporté leur lot de suspense, de rebondissements et de surprises. Toutes les courses ont offert des déroulements palpitants et intenses, et la dernière, le Prix de Paris « Marathon Race », n’a pas dérogé à la règle. Dans la première partie de l’épreuve, les positions dans le peloton ne varient quasiment pas. Etonnant s’empare rapidement du commandement et impose son rythme. Personne n’ose l’attaquer. Le scenario « explose » littéralement à 1 500 mètres du but. La disqualification de Davidson du Pont, deuxième du Prix d’Amérique « Legend Race » et promu favori, provoque un véritable coup de tonnerre. Les autres concurrents en vue, comme Délia du Pommereux, gagnante du Prix de Paris « Speed Race », et Flamme du Goutier, passent à l’offensive.

Mais rien ne semble ébranler le roc Etonnant. Le pensionnaire de Richard Westerink, drivé en grande confiance par Anthony Barrier, résiste à tous ses adversaires. Il repousse jusqu’au bout les assauts de Flamme du Goutier et Diable de Vauvert, qui termine en trombe. Autre rebondissement après l’arrivée : Flamme du Goutier est privée de l’accessit d’honneur après enquête sur ses allures. Diable de Vauvert le récupère et se classe devant Moni Viking, Carat Williams, Chica de Joudes et Délia du Pommereux, deuxième favorite qui se contente de la sixième place.

Etonnant, qui avait davantage brillé au trot monté jusqu’à présent, remporte le premier Groupe I de sa carrière. Sa victoire évoque sans conteste le champion Timoko, son propre père, mais aussi son compagnon de casaque et d’entraînement. Anthony Barrier, son driver, est évidemment ravi après son succès : « C’est un immense moment. Mon partenaire a réalisé un meeting d’hiver exemplaire et se voit récompensé. La longue distance l’a avantagé. Son mentor a effectué un excellent travail, c’est un grand entraîneur. »

Richard Westerink, l’entraîneur et propriétaire, explique : « C’est une magnifique victoire, je suis très ému. J’ai toujours su que c’était un cheval de longue distance. Il possède énormément de courage et de tenue. A la maison, il n’est jamais fatigué. Etonnant a énormément progressé cet hiver et ça se concrétise encore aujourd’hui. »

Visionnez la course du Prix de Paris « Marathon Race » ci-dessous :

delia du pommereux

Ecrit par & déposé en vertu de Course .

La compétition Prix d’Amérique Races ZEturf s’achèvera en apothéose, dimanche 28 février à l’Hippodrome Paris-Vincennes. Le Prix de Paris « Marathon Race », troisième Ultimate Final après le Prix d’Amérique « Legend Race » et le Prix de France « Speed Race », sera la dernière course d’une fabuleuse saga. Les champions s’affronteront sur le plus long parcours de l’enceinte parisienne, 4 150 mètres, soit deux tours de la Grande Piste.

Suspense, adrénaline, records, exploits sportifs, émotions et belles histoires : la première édition de la compétition Prix d’Amérique Races ZEturf a tenu en haleine les amoureux de sport de haut niveau. Après 9 épreuves passionnantes, il sera temps de dire au revoir, très provisoirement, aux ténors du Trot mondial. Ils offriront un dernier combat à leurs fans dans le Prix de Paris « Marathon Race », ce dimanche 28 février à Paris-Vincennes. La très longue distance de 4 150 mètres ajoute un élément encore plus spectaculaire à ce prestigieux Groupe I, remporté par le passé par de véritables légendes, comme Gélinotte, Jamin, Masina, Une de Mai, Bellino II, Ourasi, Général du Pommeau, Ready Cash ou Bold Eagle. Les concurrents effectueront deux tours complets de la Grande Piste et passeront donc deux fois l’exigeante montée. Leurs supporters auront tout le temps de les admirer en action. Un savant mélange d’endurance et de vitesse sera indispensable pour jouer les premiers rôles.

Le cru 2021 a réuni les vedettes qui ont assuré le show pendant le compétition Prix d’Amérique Races ZEturf. Diable de Vauvert, lauréat de la QUALIF #1, Féérie Wood, héroïne de la QUALIF #4, Davidson du Pont, vainqueur de la QUALIF #6 et deuxième du Prix d’Amérique « Legend Race », et Délia du Pommereux, gagnante du Prix de France « Speed Race » (notre photo), font partie du superbe peloton de 15 cadors. Etonnant, Moni Viking et Bahia Quesnot, qui se sont également illustrés dans les épreuves précédentes, auront des partisans. Flamme du Goutier, au top de sa forme, Décoloration, une des révélations de ces dernières semaines, et Violetto Jet, régulier et très affûté, ne manquent pas d’arguments. Tony Gio offre quant à lui l’avantage d’avoir terminé deuxième des deux précédentes éditions. Tous les paramètres sont rassemblés pour proposer un dénouement sensationnel.

Consultez les partants du Prix de Paris « Marathon Race » en cliquant ici (en bas de la page) ou ici.

féérie woo

Ecrit par & déposé en vertu de Info .

La rédaction d’Equidia est allée cette semaine à la rencontre des acteurs du Prix de Paris « Marathon Race », qui se disputera ce dimanche 28 février à l’Hippodrome Paris-Vincennes. Vous pouvez regarder ci-dessous les reportages et interviews réalisés par les journalistes de la chaîne, à quelques heures de la dernière Ultimate Final qui clôturera en beauté la compétition Prix d’Amérique Races ZEturf.

Interview d’Alexandre Abrivard, driver de Féérie Wood (notre photo) :

 

L’interview de Jean-Michel Baudouin, entraîneur de Décoloration :

Reportage chez Bertrand Le Beller, mentor de Diable de Vauvert :

Reportage chez Pierre Vercruysse, entraîneur de Moni Viking :

Jardy

Ecrit par & déposé en vertu de Rétro .

Le Prix de Paris « Marathon Race », programmé dimanche 28 février à l’Hippodrome Paris-Vincennes, clôturera la compétition Prix d’Amérique Races ZEturf. Ce Groupe I sera aussi le troisième Ultimate Final, après le Prix d’Amérique « Legend Race » et le Prix de France « Speed Race ». Les champions s’affronteront sur 4 150 mètres, soit deux tours de la Grande Piste parisienne, un très long parcours qui convient parfaitement aux concurrents qui brillent aussi au monté, l’autre discipline du Trot. Plusieurs ténors des courses sous la selle ont remporté le Prix de Paris « Marathon Race » par le passé. Terminons la série avec Jardy.

Débutant tôt, en octobre de l’année de ses 2 ans, Jardy évolue alors sous la responsabilité du redoutable Philippe Allaire. Il remporté dès sa deuxième prestation une épreuve au sulky, à la Capelle, le 11 novembre 1999. Il gagne dès ses débuts au trot monté, le 3 janvier 2000 à l’Hippodrome Paris-Vincennes, et devient rapidement le leader de sa promotion dans la discipline. Jardy remporte trois courses de Groupe I en deux saisons, le Saint-Léger des Trotteurs, le Prix de Vincennes et le Prix du Président de la République. Un triplé rarement réalisé et digne des plus grands champions.

En 2003, il quitte les boxes de Philippe Allaire pour rejoindre ceux d’un autre professionnel d’exception, Jean-Michel Bazire. Le Sarthois oriente la carrière de Jardy presque exclusivement au trot attelé. Le fils de Cygnus d’Odyssée ne se produira plus qu’en de rares occasions dans l’autre spécialité. Il tente l’aventure dans le Prix d’Amérique « Legend Race » et le Prix de Paris « Marathon Race » en 2004, mais y subit les rigueurs de la disqualifications. La fin de la saison se passe beaucoup mieux pour lui. Jardy aligne cinq victoires en trois mois et se présente à nouveau dans le Prix de Paris « Marathon Race », le 20 février 2005. C’est là que sa légende écrit ses premières pages. Le cheval bai va réussir l’exploit de remporter trois années d’affilée le Prix de Paris « Marathon Race ». Seuls Bellino II et Vourasie l’ont fait avant lui.

Parmi ses autres grandes performances au plus haut niveau, Jardy triomphera également dans le Prix René Ballière 2006 et se classera deuxième du Prix d’Amérique « Legend Race » la même année. Il se retire de la compétition à 10 ans, le 2 mai 2007. En tant qu’étalon, on lui doit surtout la formidable Vanika du Ruel.

Visionnez ci-dessous les trois victoires de Jardy dans le Prix de Paris « Marathon Race », en 2005, 2006 et 2007 :