davidson du pont

Prix de Paris « Marathon Race » : ce que nous apprend le passé

Analyse

25 février 2021

Disqualifié dans le Prix de France « Speed Race », Davidson du Pont (photo ci-dessus) va-t-il se racheter dans le Prix de Paris « Marathon Race » ? Délia du Pommereux peut-elle signer un nouvel exploit ? Quels sont les trotteurs capables de déjouer les pronostics dans cette épreuve singulière ? En nous appuyant sur les résultats des 10 derniers Prix de Paris, nous avons tenté de dresser le profil-type d’un « Marathon Race winner ». Voici le résultat de nos investigations.

L’INDICE PRIX D’AMÉRIQUE : la référence absolue

Les trotteurs ayant joué un premier rôle dans le récent Prix d’Amérique « Legend Race » sont évidemment à surveiller de près dans la « Marathon Race ».

Le profil idéal : Il ou elle a terminé dans les 6 premiers du Prix d’Amérique « Legend Race » quelques semaines plus tôt.

C’était le cas de 9 des 10 derniers lauréats du Prix de Paris « Marathon Race ». En 2018, le podium de cette course était composé de 3 chevaux (Bird ParkerBélina JosselynBriac Dark) qui cochaient cette case.

Edition 2021, ils remplissent ce critère : DIABLE DE VAUVERT – DÉLIA DU POMMEREUX – BAHIA QUESNOT – DAVIDSON DU PONT

 

L’INDICE APTITUDE 1 : tenue plus que correcte exigée

Long de 4.150 mètres, le Prix de Paris « Marathon Race » ne convient pas nécessairement à tous les trotteurs. Dans cette course, on peut notamment se fier à ceux ont déjà fait étalage de leur tenue.

Le profil idéal : il ou elle a déjà gagné sur une distance égale ou supérieure à 3.000 mètres.

Les 8 derniers lauréats du Prix de Paris Marathon avaient ce profil. Parmi eux Lionel qui, avant son succès en 2016, avait triomphé sur les 4.150 mètres d’Enghien à l’occasion du Prix de Buenos Aires.

Edition 2021, ils remplissent ce critère : VALZER DI POGGIO – DÉCOLORATION – ÉTONNANT – MONI VIKING – FLAMME DU GOUTIER – CARAT WILLIAMS – DAVIDSON DU PONT

 

L’INDICE APTITUDE 2 : d’une « Marathon Race » à l’autre

Avoir déjà concouru et brillé dans le Prix de Paris « Marathon Race » est également un atout. C’est ce que confirme le passé récent de ce Groupe I.

Le profil idéal : Il ou elle a terminé dans le top 5 de la précédente édition du Prix de Paris.

Depuis 2017, 9 des 12 trotteurs ayant fini sur le podium du Prix de Paris « Marathon Race » s’étaient ainsi signalés dans cette même course un an plus tôt. Exemple récent : respectivement 1er et 2ème en 2020, Bélina Josselyn et Tony Gio formaient déjà le couplé gagnant de l’édition 2019.

Edition 2021, ils remplissent ce critère : TONY GIO – DÉLIA DU POMMEREUX

 

L’INDICE FILIÈRE : la garantie meeting d’hiver

Les derniers vainqueurs du Prix de Paris avaient tous déjà de solides références dans le circuit des Prix d’Amérique Races.

Le profil idéal : Il ou elle a remporté le Prix d’Amérique « Legend Race » ou l’une des 6 Qualifs quelques semaines plus tôt.

Les 8 derniers lauréats du Prix de Paris présentaient cette caractéristique. Caractéristique partagée par les 2 premiers de cette course en 2017 : Bold Eagle et Briac Dark.

Edition 2021, ils remplissent ce critère : FÉERIE WOOD – DIABLE DE VAUVERT – DÉLIA DU POMMEREUX – DAVIDSON DU PONT

 

L’INDICE DRIVER : Bazire dans son jardin

Le Prix de Paris « Marathon Race » est une course qui requiert un grand sens tactique. Dans cette épreuve, on peut notamment faire confiance au plus « Kasparov » des drivers français.

Le profil idéal : Il ou elle est piloté(e) par Jean-Michel Bazire

Comptant 7 succès dans ce Groupe I, « JMB » a aussi remporté 4 des 7 derniers Prix de Paris « Marathon Race », dont les deux plus récentes éditions avec Bélina Josselyn.

Edition 2021, il remplit ce critère : DAVIDSON DU PONT

 

L’INDICE FRANCE : une maille à l’envers, une maille à l’endroit ?

Ils se disputent sur la Grande Piste de Vincennes en février. Mais le Prix de France « Speed Race » et le Prix de Paris « Marathon Race » sont deux épreuves très différentes (distance à parcourir, mode de départ). Et il n’est pas rare de voir des trotteurs remporter la « Marathon Race » quinze jours après avoir échoué (avec parfois des circonstances atténuantes) dans la « Speed Race ».

Le profil original : Ils ont participé au dernier Prix de France « Speed Race » et n’ont pas réussi à terminer dans le Top 5 de cette course.

C’était le cas de 6 des 9 derniers gagnants du Prix de Paris « Marathon Race » et notamment de Bélina Josselyn, lauréate 2019 et 2020. Avant ces deux succès, la championne s’était montrée fautive dans le Prix de France deux semaines plus tôt.

Edition 2021, il remplit ce critère : DAVIDSON DU PONT

 

L’INDICE GAINS ET VICTOIRE : riche et en forme, de préférence

Dans cette course, les chevaux ayant accumulé le plus de gains en compétition ont une excellente réussite. Surtout ceux qui ont gagné récemment.

Le profil idéal : Il ou elle fait partie des 2 chevaux les plus riches de l’épreuve et a gagné une de ses trois dernières courses.

7 des 10 derniers lauréats du Prix de Paris présentaient cette double caractéristique. Composant le couplé gagnant de la course en 2018, Bird Parker et Bélina Josselyn correspondaient à ce profil.

Edition 2021, ils remplissent ce critère : DAVIDSON DU PONT – BAHIA QUESNOT

 

L’INDICE GAINS ET ÂGE : attention, surprise possible

Il faut se méfier des trotteurs de 6 et 7 ans parmi les moins riches de cette course. Ces chevaux sont parfois en retard de gains et peuvent donner du fil à retordre aux « millionnaires ».

Le profil idéal : Il ou elle a 6 ou 7 ans et affiche moins de 750.000 euros de gains en compétition.

Depuis 2016, le podium du Prix de Paris « Marathon Race » est composé d’un trotteur présentant ce profil. Exemple : Lionel qui avait triomphé en devançant Bold Eagle, favori de l’édition 2016.

Edition 2021, ils remplissent ce critère : HARD TIMES – VALZER DI POGGIO – FÉERIE WOOD – VIOLETTO JET – ÉTONNANT – FLAMME DU GOUTIER

 

L’INDICE CRITÉRIUM DES 5 ANS : une autre course-référence

Le Critérium des 5 ans sacre chaque année le meilleur trotteur de sa promotion sur 3.000 mètres. On relève une connexion entre cette épreuve et le Prix de Paris « Marathon Race ».

Le profil idéal : Il ou elle a terminé dans les 3 premiers du Critérium des 5 ans quelques mois ou quelques années plus tôt.

5 des 7 derniers gagnants du Prix de Paris portaient ce label Critérium des 5 ans. Lauréate des 2 dernières éditions du Prix de Paris, Bélina Josselyn avait terminé 2ème de ce Critérium en 2016.

Edition 2021, ils remplissent ce critère : FLAMME DU GOUTIER – CARAT WILLIAMS – DÉLIA DU POMMEREUX – DAVIDSON DU PONT

 

L’INDICE FORME : le paramètre succès récent

Pour s’imposer dans ce marathon, la classe et l’aptitude ne suffisent pas. Ici, le paramètre forme doit être pris en considération.

Le profil idéal : Il ou elle a gagné une de ses deux dernières courses.

4 des 6 derniers vainqueurs du Prix de Paris Marathon Race avaient ce profil. Le couplé gagnant de l’édition 2015 de cette course était formé de trotteurs (Up And QuickAnna Mix) qui présentaient cette caractéristique.

Edition 2021, ils remplissent ce critère : DÉCOLORATION – VIOLETTO JET – MONI VIKING – FLAMME DU GOUTIER – DÉLIA DU POMMEREUX.

 

SYNTHESE

Cochant ici de très nombreuses cases, DAVIDSON DU PONT devance aux points DÉLIA DU POMMEREUX. FLAMME DU GOUTIER a aussi des « arguments statistiques » à faire valoir dans ce Prix de Paris « Marathon Race ». Derrière ce trio, MONI VIKING, qui a déjà fait étalage de sa tenue en Scandinavie, est un candidat au podium à prendre très au sérieux.

 

+

Hippodrome fermé au public

Suite aux mesures du gouvernement, l'Hippodrome Paris-Vincennes est fermé au public. Les réunions de courses ont lieu à huis clos. Merci de votre compréhension.