Ecrit par & déposé en vertu de Actualités .

« Je veux gagner le Prix d’Amérique ! ». Voilà ce qu’a déclaré Daniel Reden à quelques jours du Grand Prix de Belgique, la 12e étape des EpiqE Series. Même s’il met la barre très haut, le metteur au point aura quatre belles cartes en main pour tenter de défier Bold Eagle et Timoko le 29 janvier prochain.

A l’orée du meeting d’hiver, Daniel Redén avait déclaré au journal Paris-Turf avoir « au mieux quatre chevaux, au pire zéro » au départ de la Grande Course. C’est donc carton plein pour le scandinave, dont les stats sont éloquentes sur le sol français depuis son premier partant (gagnant) en janvier 2015 : 12 victoires et 11 podiums pour 43 courses, soit une réussite de 53% dans les trois premiers (2 succès et 6 places pour 14 courses depuis le début du meeting d’hiver 2016-17). S’il faut préciser que son champion Call Me Keeper y est pour beaucoup concernant les chiffres « à la gagne » (10 succès chez nous), In Vain Sund vient tout de même d’enlever un semi-classique (Prix de Croix, le 14 janvier), et huit autres de ses protégés ont pris une médaille d’argent ou de bronze.

Invité d’Equidia Turf Club il y a deux jours, l’homme de 37 ans a, par ailleurs, autant de succès sur les réseaux sociaux que sur la piste. Il suffit de se rendre sur son compte Twitter (plus de 11.000 abonnés) pour s’en convaincre. Au travers de clips et de photos, on y découvre une joie de vivre qu’il transmet visiblement à ses chevaux !

Mais outre sa passion pour le trotteur, Daniel Redén doit sa réussite aussi au grand metteur au point suédois Stefan Melander, chez qui il a fait ses classes pendant quinze ans. Puis en 2008, Redén devient l’entraîneur particulier de la Stal Zet (écurie Zet), et se trouve aujourd’hui à la tête d’environ 80 éléments, basés à Örsundsbro, à peu près 80 kilomètres au nord-ouest de Stockhölm. L’écurie compte également un petit effectif chez Jimmy Takter aux Etats Unis, où Redén s’est aussi fait un nom en dénichant Trixton aux ventes en 2012. Deux ans plus tard le poulain s’est adjugé le célèbre « Hambletonian » réservé aux meilleurs 3 ans américains, devant le phénomène Nuncio, gagnant depuis du grand classique scandinave, l’Elitloppet, à Solvalla, en mai 2016.

Chez lui, en Suéde, Daniel Redén s’est distingué à 100 reprises l’année dernière, remportant, notamment, la très convoitée « Breeders Crown » avec In Toto Sund. Réussira-t-il à exaucer son rêve avec l’un de ses quatre partants le dernier dimanche de janvier ? Pour voir la vidéo de Daniel Redén au centre d’entraînement de Grosbois, cliquez ici.

(Source Turfcom).

Ecrit par & déposé en vertu de Actualités .

Au siècle dernier, de très grands champions et de grandes personnalités ont illuminé le Prix d’Amérique de tous leurs feux. La décennie 70 en est un des exemples les plus marquants.

Tidalium Pélo et Bellino II, respectivement double et triple lauréats du Championnat du Monde de trot attelé, sont les héros majeurs de cette décennie révélatrice de nombreux talents, aussi bien chez les chevaux que chez les hommes.
En 1972, alors que la France entière n’a d’yeux que pour la célébrissime championne Une de Mai, un grand diable noir aux bandages blancs profite de l’accrochage de la coqueluche de la France avec une rivale dans le dernier tournant pour filer au poteau. Tidalium Pélo remportait ainsi sa seconde victoire dans le Prix d’Amérique, marquant les esprits avec ses grandes foulées amples et puissantes. Malgré ces deux victoires et deux Prix de Cornulier – dont le doublé en 1972 – Tidalium Pélo n’atteindra jamais la popularité d’Une de Mai qui n’a cependant, malgré un palmarès flamboyant, jamais pu remporter l’Épreuve Suprême.
1977. Après deux belles victoires dans les Prix d’Amérique des deux années précédentes, Bellino II, surnommé le « Rouleau Compresseur » pour ses aptitudes à écraser ses adversaires, résiste au jeune Eléazar et remporte sa troisième victoire consécutive dans la Grande Épreuve, égalant ainsi la star Roquépine et la légendaire Uranie. Quelques jours plus tard, Bellino II ouvrait, en personne, le journal de 13 heures de TF1 où Yves Mourousi avait convié le champion entré dans la Légende avec, en plus, trois victoires dans le Prix de Cornulier et d’innombrables succès dans les deux spécialités.
L’édition du Prix d’Amérique 1978 voit la victoire d’une des personnalités les plus charismatiques du Trot de cette époque : Pierre-Désiré Allaire. L’homme qui avait découvert Une de Mai et Toscan, s’y impose au sulky de son pensionnaire Grandpré devançant un autre de ses élèves, le futur chef de race Fakir du Vivier. La Légende murmure que le célèbre professionnel avait fêté sa victoire la veille dans un grand restaurant parisien, ce que sa manière de saluer la foule dans la dernière ligne droite eut tendance à confirmer.
L’année suivante, 1979, met en lumière l’avénement d’un autre personnage qui deviendra, plus tard, un des plus grands entraîneurs du monde : Jean-Pierre Dubois. L’homme de Dinan remporte son premier Prix d’Amérique cette année-là au sulky de High Echelon, s’infiltrant à la corde dans les tout derniers mètres pour causer une grande surprise en battant un certain Idéal du Gazeau dont on reparlera dans la décennie suivante. (Source : Turfcom).

Ecrit par & déposé en vertu de Actualités .

Il a gagné deux Prix d’Amérique Opodo, a longtemps été le record-horse historique aux gains, a généré un autre gagnant de Prix d’Amérique Opodo, et trône désormais comme étalon tête de liste sur l’Europe. Ready Cash est un trotteur rare, peut-être unique.

Sa longévité :
Ready Cash a débuté à 2 ans et a poursuivi sa carrière jusqu’à 9 ans glanant deux Prix d’Amérique (2011 et 2012) et 33 épreuves de Groupe, dont les Critériums des Jeunes et des 3 Ans, et la Finale du Trotting Masters 2013 à 8 ans, tout en interrompant sa carrière tous les printemps pour effectuer sa mission d’étalon reproducteur.
Sa classe :
Doté d’un coup de reins hors du commun que lui octroyait sa vitesse de jambes, et d’un coeur de champion très lent au repos, il était également capable, comme il l’a souvent fait dans ses premières années, de prendre la course à son compte. Rares sont les doubles vainqueurs de Prix d’Amérique, il en fait partie, et on peut même y ajouter sa deuxième place en 2013, qui précédait ses deux victoires dans les Grand Prix de France et de Paris de cette même année.
Sa fertilité :
Ready Cash a fait la monte dès l’âge de 4 ans, et tout de suite, les premiers fleurons de sa production se sont illustrés au plus haut niveau sur la piste : Avila (Critérium des Jeunes et Prix de l’Étoile 2013) – Axelle Dark (Prix Albert Viel 2013). Sa deuxième année de production, les « B », le hissent très rapidement au rang des plus grands reproducteurs puisqu’il a conçu dans cette génération le phénomène Bold Eagle, le lauréat de Groupe I dans les deux spécialités Bird Parker, et le rapide Brillantissime, avant que la génération suivante achève de convaincre les ultimes sceptiques : Charly du Noyer (Critériums des 3 et 4 ans, Px Orsi Mangelli) et Canadien d’Am, champion sous la selle, sans oublier le suédois vainqueur du Grand Prix de l’UET Readly Express. Dans les « D », de nouveau, les meilleurs de la génération sont encore des progénitures de Ready Cash : Django Riff, un mâle, et Dawana, une femelle.
Sa renommée :
Au fur et à mesure des succès de ses filles et fils, la renommée de Ready Cash s’est étendue à toute l’Europe, où il n’avait jamais couru excepté en Belgique. Il est désormais l’étalon le plus recherché par les éleveurs puisque aucune saillie n’est disponible à la vente standard depuis 2014. Passé de 10.000 € les premières années (de 2009 à 2012), son tarif de saillie a sérieusement évolué dès l’apparition en piste de ses poulains et pouliches. Ce tarif n’a à ce jour plus aucun prix fixe défini, l’étalon étant complet probablement pour les années à venir.
Ses tarifs de saillie au fil du temps :
2009 : 10.000 €
2010 : 10.000 €
2011 : 10.000 €
2012 : 18.000 €
En 2013 et 2014, avec l’exceptionnelle qualité des performances de ses premiers rejetons, les saillies de Ready Cash ont été augmentées jusqu’à devenir tellement rares, ces deux dernières années, que ses propriétaires ne les accordent plus qu’en transactions privées.
2013 : 18.000 €
2014 : 18.000 € (vente privée)
2015 : 18.000 € (vente privée)
2016 : vente privée
2017 : vente privée
A ce jour, et outre Ready Cash avec Bold Eagle, le seul trotteur étalon de l’ère moderne à avoir généré un autre vainqueur de Prix d’Amérique est Lurabo avec Abo Volo. Si Bold Eagle venait à remporter un deuxième Prix d’Amérique, Ready Cash battrait alors un autre record : un double vainqueur engendrant un double vainqueur serait unique dans l’Histoire. Une autre manière d’entrer dans la Légende. (Source : Turfcom)

Ecrit par & déposé en vertu de Actualités, EpiqE Series .

Le Grand Prix de Belgique, 12e étape des EpiqE Series, a été marqué par de nombreux rebondissements, dimanche 15 janvier à Vincennes Hippodrome de Paris. Sur une piste un peu collante, six concurrents ont été disqualifiés, dont Bolero Love et Charly du Noyer, qui faisaient partie des favoris. Call Me Keeper, le préféré du public, n’a quant à lui pas déçu en s’emparant de l’accessit d’honneur. Il a toutefois dû admettre la supériorité de Briac Dark, vainqueur de ce Groupe II. Ce nouveau protégé de Thierry Duvaldestin, précédemment préparé par Franck Anne, s’est montré extrêmement tenace.

Ultime épreuve préparatoire au Prix d’Amérique Opodo Finale EpiqE Series, le Grand Prix de Belgique a désigné trois qualifiés supplémentaires pour le sommet du 29 janvier, puisque les trois premiers n’avaient pas encore leur ticket. Briac Dark, Call Me Keeper et Wild Honey ont donc obtenu leur précieux sésame. Coup de chapeau à l »entraîneur suédois Daniel Reden qui aura quatre partants dans notre Championnat du Monde au trot attelé : Call Me Keeper, Wild Honey, Propulsion et Lionel. A l’issue des « 4B », 13 protagonistes ont gagné le droit de s’aligner dans l’Amérique. Aux noms précités il faut ajouter Anna Mix, Princess Grif, Bold EagleVoltigeur de Myrt, Belina Josselyn, Treasure Kronos, Timoko et Booster Winner. Le système des gains permettra de compléter le casting. Seuls les plus riches seront en effet invités à la fête.

Ecrit par & déposé en vertu de Actualités, EpiqE Series .

Le Grand Prix de Belgique (12e étape EpiqE Series), qui se disputera dimanche 15 janvier à Vincennes Hippodrome de Paris, représente la course de la dernière chance pour se qualifier pour le Prix d’Amérique Opodo Finale EpiqE Series. Il s’agit en effet de la dernière des « 4B », les fameux tournois préparatoires au sommet du 29 janvier. Les trois premiers recevront automatiquement leur billet pour le Championnat du Monde des trotteurs. Une perspective qui va aiguiser les appétits et rendre le combat encore plus palpitant.

Un entraîneur tente un pari fou : avoir cinq partants dans le Prix d’Amérique.Il se nomme Daniel Reden et est installé en Suède. Son quintet de choc sera en lice dimanche, Lionel et Propulsion sont déjà qualifiés, tandis que Trinity Zet, Call Me Keeper (notre photo) et Wild Honey n’ont pas encore le précieux sésame. Vu le talent de ses protégés, le défi du professionnel scandinave n’a rien d’irréalisable. Amiral Sacha, qui doit rassurer, Oasis Bi, troisième de l’Amérique version 2016, Boléro Love, au top, et Akim du Cap Vert, dont le palmarès impose le respect, auront également de légitimes ambitions.

Ecrit par & déposé en vertu de Actualités .

Le casting pour le Grand Prix d’Amérique Opodo Finale Epiqe Series se précise peu à peu. Le Grand Prix de Bourgogne a récemment désigné deux nouveaux qualifiés : Timoko et Booster Winner. Il faut ajouter Anna Mix, Propulsion, Princess Grif, Bold Eagle, Lionel, Voltigeur de Myrt, qui avaient terminé dans les trois premiers des Grand Prix de Bretagne ou du Bourbonnais, ainsi que Belina Josselyn et Treasure Kronos, vainqueurs respectifs du Prix Ténor de Baune et du Critérium Continental.

A l’issue du Grand Prix de Belgique, programmé dimanche 15 janvier à Vincennes Hippodrome de Paris, trois nouveaux trotteurs pourront théoriquement gagner leur billet pour le sommet du 29 janvier, sauf si parmi les trois premiers de l’épreuve, on trouve un protagoniste déjà qualifié. Nous avons donc 10 prétendants, plus les trois potentiels qui passeront par la Belgique, soit 13 au total. Sachant que le Prix d’Amérique ne peut accueillir que 18 partants au maximum, il reste dans l’absolu cinq places à attribuer. Dans ce cas de figure, les plus riches gagneront le droit de s’aligner dans l’Amérique afin de compléter le plateau. Alors, qui sont les trotteurs les plus argentés actuellement en exercice ? Voici la liste des 15 premiers (gains au 5 janvier 2017) mondiaux.

Timoko : 4 301 098 euros (qualifié)

Nuncio : 2 884 440,28

Bee A Magician : 2 549 075

Bold Eagle : 2 239 300 (qualifié)

Up and Quick : 1 930 000

Tiego d’Etang : 1 818 580

Un Mec d’Héripré : 1 582 930

Univers de Pan : 1 582 070

Voltigeur de Myrt : 1 330 867 (qualifié)

Akim du Cap Vert : 1 292 330

Mosaique Face : 1 254 476

Bird Parker : 1 167 080

Oasis Bi : 1 111 568

Anna Mix : 1 057 600 (qualifiée)

Brillantissime : 947 845

Nuncio, Up and Quick, Tiego d’Etang, Un Mec d’Héripré et Univers de Pan ont donc potentiellement le droit de prendre le départ du Prix d’Amérique Opodo. On sait toutefois que l’américaine ne traversera pas l’Atlantique, idem pour Nuncio, qui va rester en Suède. Up and Quick il ne respecte pas le règle qui veut que, en plus d’avoir le compte en banque suffisant sur l’ensemble de sa carrière, le candidat ait gagné au moins 16.000 euros depuis le 1er janvier 2016. Quant à Un Mec d’Héripré, son degré de préparation pose problème. La porte serait alors ouverte à Akim du Cap Vert, Mosaique Face et Bird Parker. En conclusion, il convient de surveiller de près l’actualité. Les partants définitifs de ce championnat du monde et les numéros officiels seront connus jeudi 26 janvier, vers midi.

 

Ecrit par & déposé en vertu de Actualités, EpiqE Series .

Le Grand Prix de Bourgogne, 11e étape EpiqE Series, a offert un combat haletant au public, dimanche 1er janvier à Vincennes Hippodrome de Paris. Le duel attendu entre les champions Bold Eagle et Timoko a bien eu lieu, mais il fut de courte durée. Le premier cité a en effet fait preuve d’une réelle supériorité. Sa victoire n’a souffert d’aucune contestation. Le partenaire de Franck Nivard a d’abord attendu au sein du peloton, tandis que Timoko menait la danse. L’accélération du vainqueur du Prix d’Amérique Opodo 2016 dans l’ultime virage a une nouvelle fois été époustouflante. Ses adversaires n’ont pu que constater sa domination.

Timoko a conservé une splendide deuxième place, synonyme de billet pour le Prix d’Amérique Opodo Finale EpiqE Series, à l’image de Booster Winner, troisième à l’issue d’une tranchante fin de course. On connaît donc dix qualifiés pour le sommet du 29 janvier : Anna Mix, Propulsion, Princess Grif, Bold Eagle, Lionel, Voltigeur de Myrt, Belina Josselyn, Treasure Kronos, Timoko et Booster Winner. Prochaine et dernière épreuve qualificative : le Grand Prix de Belgique, dimanche 15 janvier. Notons que Timoko a réalisé l’exploit de devenir le nouveau trotteur français le plus riche de l’Histoire. Le protégé de Richard Westerink a engrangé 4 301 098 euros de gains, détrônant ainsi le précédent record détenu par Ready Cash.

Ecrit par & déposé en vertu de Actualités .

Le Grand Prix de Bourgogne, 11e étape EpiqE Series, constitue la troisième des « 4 B », les courses préparatoires au Prix d’Amérique Opodo Finale EpiqE Series. Il se disputera dimanche 1er janvier à Vincennes Hippodrome de Paris. Tout le monde attend logiquement un affrontement entre les cracks Bold Eagle et Timoko. Le premier cité vient de laisser une formidable impression dans le Grand Prix du Bourbonnais, le 11 décembre. Sa victoire a pleinement rassuré son entourage et ses nombreux supporters. Le vainqueur du Prix d’Amérique 2016 va encore s’élancer avec les faveurs du betting, d’autant qu’il a hérité d’un numéro favorable derrière l’autostart, le 3.

Timoko adore quant à lui l’exercice proposé, à savoir le parcours des 2.100 mètres grande piste de Vincennes. Son retour dans le temple du trot à l’occasion du Grand Prix du Bourbonnais a été très satisfaisant et il ne peut qu’afficher des progrès sur sa cinquième place. Le protégé de Richard Westerink, tentant du titre de ce Grand Prix de Bourgogne, partira juste à côté de Bold Eagle, au couloir 2. Sa vitesse de base supersonique devrait lui permettre de briller.

Derrière ces deux trotteurs incontournables, on citera Univers de Pan, troisième l’an passé, Princess Grif, au top de sa forme, et Voltigeur de Myrt, excellent il y a trois semaines.

Ecrit par & déposé en vertu de Actualités .

Disqualifiée lors de ses trois dernières sorties, Belina Josselyn avait pourtant les faveurs de la cote au départ du Prix Ténor de Baune, dimanche 25 décembre à Vincennes Hippodrome de Paris. Rien de très surprenant néanmoins quand on regardait le palmarès de la jument, lauréate du Prix d’Eté (Groupe II) et dauphine du champion Bold Eagle dans le Critérium des 5 Ans. La pensionnaire de Jean-Michel Bazire a remis les pendules à l’heure mais a dû lutter pour remporter la palme. Elle s’est imposée de peu face à Bird Parker et Briac Dark, disqualifié après enquête. Grâce à sa victoire, Belina Josselyn s’est qualifiée directement pour le Prix d’Amérique Opodo Finale EpiqE Series. Après ses prestations manquées dans les 2 « B », les Grand Prix de Bretagne et du Bourbonnais, son entourage et ses multiples fans ont poussé un ouf de soulagement !

(photo Scoop Dyga)