Eric Raffin

Ecrit par & déposé en vertu de Portrait .

Il a remporté deux Sulkies d’Or (trophée qui récompense le meilleur driver de l’année) d’affilée en 2019 et 2020. Son palmarès comporte de nombreuses victoires dans des épreuves de Groupe I, notamment trois Prix de Cornulier, le Championnat du Monde de Trot monté. Pourtant, Eric Raffin n’a pas encore remporté la course dont tout professionnel rêve : le Prix d’Amérique Legend Race. Le pilote de 38 ans a tenté sa chance à plusieurs reprises et a obtenu plusieurs probants accessits. Il fut deuxième en 2012 et quatrième en 2014 associé à Roxane Griff, et troisième en 2011 avec Olga du Biwetz.

Dans l’édition 2021, le Vendéen, qui cumule plus de 3 700 succès au total dans sa carrière, pilotera Délia du Pommereux, annoncée par beaucoup comme la troisième favorite derrière Face Time Bourbon et Davidson du Pont. Le tandem s’est formé pour la première fois dimanche 17 janvier, dans le Prix d’Amérique Races ZEturf QUALIF #6 Prix de Belgique. Résultat : une superbe deuxième place derrière le précité Davidson du Pont. Un baptême du feu fructueux qui a probablement décuplé les ambitions d’Eric Raffin. Sa partenaire, troisième précédemment de la QUALIF #5 Prix de Bourgogne, semble meilleure que jamais avant sa troisième participation au Prix d’Amérique Legend Race (elle s’est classée sixième l’an passé et fut disqualifiée en 2019). Le populaire tandem comptera en tout cas de nombreux supporters.

 

 

Ecrit par & déposé en vertu de Rétro .

Le Prix d’Amérique Legend Race, disputé ce dimanche à Paris-Vincennes, sera le théâtre d’un duel palpitant entre Face Time Bourbon, champion du monde en titre, et son dauphin Davidson du Pont, en quête de revanche. Ce n’est pas la première fois, dans la course au trot la plus convoitée à l’échelle planétaire, que deux antagonistes sortent du lot, loin s’en faut. Et les connaisseurs de la chose hippique savent qu’il est hasardeux de résumer une course à un match entre deux trotteurs… Mais force est d’admettre que certains combats ont marqué leur époque, avant d’entrer dans la postérité. Nous avons sélectionné, depuis le début des années 1980, quatre rivalités au sommet dans le Prix d’Amérique Legend Race. Deuxième volet dédié à la confrontation entre Général du Pommeau et Varenne, alors que l’on vient tout juste d’entrer dans le XXIème siècle.

30 janvier 2000. 79ème Prix d’Amérique Legend Race de l’histoire. Issu de la glorieuse génération des « G », Général du Pommeau sort d’une année de 5 ans impressionnante, avec onze succès à la clé, dont quatre au plus haut niveau : le Prix René Ballière, le Critérium des 5 Ans, le Grand Prix d’Aby et le Championnat européen des 5 Ans. A l’exception du Critérium des 3 Ans, tous les autres Critériums de sa promotion sont tombés dans son escarcelle. Contraint de rendre la distance dans le Prix du Bourbonnais Qualif#2 puis le Prix de Belgique Qualif#6, dont il se classe 4ème, Général du Pommeau cache son jeu et se préserve en vue de son grand objectif. Les turfistes en sont convaincus et l’installent favori, à 14/10.

Né en France et élevé par Jean-Pierre Dubois, avant d’intégrer les boxes de Jori Turja en Italie, Varenne est dans une forme exceptionnelle. Le bilan de son année 1999 est parfait : quatorze apparitions pour autant de succès, s’offrant le scalp de Moni Maker dans le Grand Prix des Nations avant une incursion remarquée au lendemain de Noël, à Paris-Vincennes, dans le Prix Ariste Hémard, où il donne la leçon aux Hulk des Champs, Hugo du Bossis, Himo Josselyn et autre Hand du Vivier. Boulimique de victoires, Varenne a l’Amérique dans le viseur et constitue l’opposition directe, avec l’aguerri Remington Crown (3/1 chacun).

Mais coup de tonnerre dès le départ. Si Général du Pommeau et Remington Crown intègrent rapidement la pointe du peloton, il n’en va pas de même pour Varenne, qui rate sa mise en jambe et douche (temporairement) les espoirs des tifosi. D’autant que dans la descente, le rythme accélère sous l’impulsion d’un First de Retz déchaîné qui vient relayer Remington Crown en tête. Dans la plaine Varenne, voyage en épaisseur puis fait parler son puissant jeu de jambes dans la montée pour ravir, à l’intersection des pistes, les commandes de l’épreuve à First de Retz. « Général », qui n’a rien fait du parcours, sort du dos de Galopin du Ravary, et passe la surmultipliée.

Le match tant attendu a lieu tout au long du dernier tournant. Varenne tient la tête et la corde mais le partenaire de Giampaolo Minnucci a déjà les oreilles débouchées et accuse des signes de lassitude. Au sulky de son champion, « p’tit Jules », la force tranquille, prend la mesure du prodige italien. Puis le « Général aux pieds nus » prend son envol, dans une ligne droite d’anthologie, foudroyant Il Capitano (dominé sur la fin par Galopin du Ravary) pour s’en aller battre le record de la course. Jules Lepennetier lève la main au ciel, avant de caresser la croupe du nouveau champion du monde.

Battu dans le Prix d’Amérique Legend Race, Varenne ne tarde pas à retrouver le chemin des filets. Et même si Général du Pommeau (2ème) précède Varenne (5ème) dans l’Elitloppet 2000, c’est bien son cadet qui a pris le pouvoir, ce qu’il confirmera lors des Prix d’Amérique Legend Race 2001 et 2002, s’imposant à chaque fois à la manière des forts. Il Capitano raflera tout ou presque sur son passage, enlevant – fait exceptionnel – deux années de suite la Triple Couronne européenne (Prix d’Amérique Legend Race, Grand Prix de la Loterie et Elitloppet), terminant sa carrière de course à l’automne de ses 7 ans avec 68 victoires et plus de 6 millions d’euros de gains (record du monde). Encouragé par son fan-club, Général du Pommeau continuera quant à lui à donner le meilleur de lui-même jusqu’à ses dix ans et peut se targuer, en cinq tentatives dans l’Amérique, d’avoir toujours fait l’arrivée.

logo LeTROT image institutionnelle

Ecrit par & déposé en vertu de Info .

Le Prix d’Amérique Legend Race édition 2021 se déroulera dans un contexte particulier. Voici le détail du protocole qui sera appliqué.

Le Prix d’Amérique Legend Race, épreuve mythique qui attire chaque année 40 000 spectateurs, devra se dérouler ce dimanche 31 janvier à huis clos à l’Hippodrome Paris-Vincennes. Dans ce contexte sanitaire inédit, LeTROT organise, en responsabilité, la compétition dans cette configuration et renforcera le protocole sanitaire applicable à l’Hippodrome Paris-Vincennes. Au-delà du huis clos entraînant l’absence des spectateurs, l’hippodrome redouble de vigilance pour assurer la sécurité de tous.

Le cahier des charges en vigueur depuis le 15 décembre 2020 restera appliqué sans aucune dérogation, afin de protéger les socioprofessionnels, les salariés et les médias présents, essentiels à l’organisation de la réunion de courses. Toute personne autorisée à se rendre sur l’hippodrome le dimanche 31 janvier devra s’être déclaré au plus tard la veille, et présenter sa carte professionnelle à l’arrivée. Les personnes habilitées à être sur place n’auront pas accès aux vestiaires et un accès très limité aux écuries leur sera accordé. Les deux conférences de presse organisées dans le week-end se dérouleront à distance, en Zoom. Afin d’exclure tout rassemblement non nécessaire, les traditionnelles parade et présentation des drivers n’auront pas lieu.

Toutes les équipes du Trot sont mobilisées pour garantir la sécurité et la santé de tous et permettre aux courses de se dérouler dans le respect des mesures sanitaires auxquelles nous faisons face. Ainsi, cette édition exceptionnelle du Prix d’Amérique Legend Race permettra par ses conditions d’organisation de concilier la performance sportive de haut niveau du Championnat du Monde de Trot Attelé et le respect strict, en responsabilité, des règles de protection de tous.

Les socioprofessionnels autorisés sur l’hippodrome restent l’entraîneur ou son représentant, le lad et le propriétaire (porteur de couleurs, gérant ou manager de l’écurie). Les entraîneurs ayant un partant dimanche 31 janvier à l’Hippodrome Paris-Vincennes doient impérativement transmettre la veille de la réunion avant 18 heures les coordonnées (nom, prénom et téléphone) des personnes autorisées, nommées précédemment, conformément au cahier des charges. Ils communiqueront ces informations par mail à l’adresse presence.vincennes@gthp.org.

face time bourbon chiffres qui interpellent

Ecrit par & déposé en vertu de Analyse .

Ce dimanche, c’est un challenge XXL que devront relever les adversaires de Face Time Bourbon dans le Prix d’Amérique Legend Race. Collectionneur de victoires et tenant du titre, le champion entraîné par Sébastien Guarato semble, pour beaucoup d’observateurs, imbattable. Voici, si besoin en était, quelques chiffres qui plaident en sa faveur. Pas très rassurant pour ses adversaires.

0 – Battre Face Time Bourbon sur le parcours du Prix d’Amérique Legend Race ? A ce jour, aucun trotteur n’est parvenu à le faire. Le crack de Sébastien Guarato compte 5 victoires en 5 sorties sur les 2 700 mètres de la Grande Piste de l’Hippodrome Paris-Vincennes.

1 – Parmi les concurrents engagés dans le Prix d’Amérique Legend Race, un seul est parvenu à devancer Face Time Bourbon. Il s’agit de Davidson du Pont à l’occasion du Prix de France Speed Race 2020 (2 100 mètres, Grande Piste). Depuis, le champion entraîné par Sébastien Guarato a battu son aîné à deux reprises et notamment dans la récente Prix d’Amérique Races ZEturf QUALIF #5 Prix de Bourgogne.

1,8 – Ce n’est qu’un indice, mais pour le coup, c’est un indice de confiance très fort envoyé par les parieurs-sportsmen. En pari ante-post sur Zeturf.fr, Face Time Bourbon dans le Prix d’Amérique Legend Race rapporterait, en cas de succès, 1,8 euro pour 1 euro joué en simple gagnant* (relevé effectué le 25 janvier).

4 – C’est sa manière de remettre les pendules à l’heure. Après chaque défaite, Face Time Bourbon gagne au minimum ses 4 courses suivantes. Battu à Naples le 25 octobre dernier, le champion a depuis triomphé à 3 reprises…

5 – Comme la QUALIF #5 Prix de Bourgogne. En s’imposant dans cette course début janvier (en dépit d’un mauvais numéro derrière l’autostart), Face Time Bourbon a marqué les esprits mais aussi un bon point supplémentaire. En effet, plusieurs trotteurs ont remporté le Prix d’Amérique Legend Race après avoir gagné cette épreuve quelques semaines plus tôt (Bold Eagle, Ready Cash, Meaulnes du Corta ou encore Jag de Bellouet pour ne citer que les plus récents).

9 – C’est le nombre de Groupe I enlevés à Vincennes par Face Time Bourbon. Sur la piste parisienne, et à ce niveau de compétition, il n’a connu qu’un seul échec.

11 – Bold Eagle est le dernier trotteur ayant remporté deux Prix d’Amérique Legend Race consécutives à 5 et 6 ans. C’est aussi ce que tentera de réaliser Face Time Bourbon. Entre les deux champions, il existe plusieurs points communs. En voici 11. Liste non exhaustive :

Comme Bold Eagle, Face Time Bourbon est un fils du Ready Cash (lui-même deux fois vainqueur de la Grande Course) et a pour entraîneur Sébastien Guarato (qui connaît donc la recette pour gagner deux Legend Races consécutives).

Au moment de remettre en jeu son titre dans le Prix d’Amérique Legend Race, Face Time Bourbon n’a connu que 5 défaites, ce qui était aussi le cas de Bold Eagle à la veille de son second succès dans l’épreuve-reine du trot. Un Bold Eagle qui, comme lui, était alors invaincu sur les 2 700 mètres de la Grande Piste.

Enfin, Face Time Bourbon a suivi un programme assez identique à celui de Bold Eagle entre ses deux premières tentatives dans le Prix d’Amérique Legend Race : il a été absent entre février et juin, a participé à 11 courses et en a remporté 9, et sur cette séquence a enlevé comme lui le Prix René Ballière, le Critérium des 5 ans et les Prix de Bourgogne et du Bourbonnais. Autrement dit, Face Time Bourbon, en plus de marcher sur ses traces, est dans les temps de passage de son glorieux aîné.

83,33

Vous cherchez une faille, un maillon faible dans le « dispositif » Face Time Bourbon ? Ce n’est certainement pas son driver, Björn Goop, qui compte plus de 7 000 victoires et n’a plus à faire ses preuves à Vincennes. Et dans le Prix d’Amérique Legend Race en particulier : 2 victoires, 3 accessits pour le pilote suédois lors de ses 6 dernières tentatives dans le Grande Course. Soit, depuis 2015, 83,33% de réussite (dans les 3 premiers) pour le driver fuoriclasse. Excusez du peu !

2 197 440

C’est, en euros, le montant des gains accumulés en compétition par Face Time Bourbon. Une somme acquise en seulement 33 sorties. Face Time Bourbon, c’est aussi une moyenne de 29 009 euros gagnés par kilomètre parcouru en piste. Une moyenne qui, évidemment, pourrait être sensiblement revue à la hausse en cas de succès ce dimanche.

*JOUER COMPORTE DES RISQUES : endettement, isolement, dépendance. Pour être aidé, appelez le 09 74 75 13 (appel non surtaxé)

Prix d'Amérique Races ZEturf Legend Race

Ecrit par & déposé en vertu de Analyse .

1 000 000 – C’est en euros l’allocation totale distribuée entre les sept premiers du Prix d’Amérique Legend Race. La course retrouve son allocation hautement symbolique en 2021.

2 700 – C’est en mètres la distance à parcourir. Le parcours dit classique à Vincennes exigeant toutes les qualités requises pour entrer dans l’histoire : vitesse, endurance, maniabilité et capacité d’accélération.

1920 – Le premier Prix d’Amérique de l’histoire fut disputé en 1920, en hommage aux troupes alliées américaines venues combattre en France durant la première guerre mondiale.

18 – Le nombre maximum de partants.

11 – Le nombre de chevaux ayant décroché leur qualification directe pour le Prix d’Amérique Legend Race.

6 – Le nombre de Qualifs Prix d’Amérique ZEturf disputées au cours de l’hiver, offrant ainsi aux fans et aux parieurs un feuilleton haletant.

5 – Franck Nivard est le plus titré des pilotes en activité avec cinq succès dans le Prix d’Amérique – Legend Race : Meaulnes du Corta (2009), Ready Cash (2011 et 2012) et Bold Eagle (2016 et 2017).

4 – Le record de victoires dans le Prix d’Amérique pour un trotteur : la légende Ourasi dont la statue trône à l’entrée de la ligne droite de l’hippodrome mythique à travers le monde.

1’11’’2 – Le temps record (moyenne sur un kilomètre) établi en 2017 par Bold Eagle, imité en 2018 par Readly Express pour couvrir les 2 700 mètres.

3 – Comme le nombre d’Ultimate Finals au programme – Le Prix d’Amérique Legend Race lance une série de trois courses, les Ultimate Finals : quinze jours plus tard se disputera le Prix de France Speed Race puis quinze jours ensuite encore le Prix de Paris Marathon Race.

Ecrit par & déposé en vertu de Rétro .

Le Prix d’Amérique Legend Race, disputé ce dimanche à Paris-Vincennes, sera le théâtre d’un duel palpitant entre Face Time Bourbon, champion du monde en titre, et son dauphin Davidson du Pont, en quête de revanche. Ce n’est pas la première fois, dans la course au trot la plus convoitée à l’échelle planétaire, que deux antagonistes sortent du lot, loin s’en faut. Et les connaisseurs de la chose hippique savent qu’il est hasardeux de résumer une course à un match entre deux trotteurs… Mais force est d’admettre que certains combats ont marqué leur époque, avant d’entrer dans la postérité. Nous avons sélectionné, depuis le début des années 1980, quatre rivalités au sommet dans le Prix d’Amérique Legend Race. Deuxième volet dédié à la confrontation entre Coktail Jet et Abo Volo, au milieu des années 1990.

28 janvier 1996. 75ème Prix d’Amérique Legend Race de l’histoire. Les trois précédentes éditions sont tombées dans l’escarcelle de trotteurs étrangers : Queen L (1993), Sea Cove (1994) et Ina Scot (1995). Troisième un an plus tôt, Abo Volo, avec lequel Albert Viel espère enfin décrocher le Graal, est installé favori à 15/10 ! Depuis le début du Printemps 1995, le fils de Lurabo est associé à Jos Verbeck avec lequel il a remporté une multitude de Groupes et glané des accessits de luxe comme une troisième place dans l’Elitloppet et une premier accessit dans le Prix René Ballière, battu…par Coktail Jet justement.

L’élève de Jean-Etienne Dubois, deuxième favori à 41/10, a joué de malchance dans sa jeunesse (gourme, rupture d’un ligament à un genou), soufflant le chaud et le froid, avant de rattraper le temps perdu en 1995, s’adjugeant notamment trois courses labellisées Groupe I : le Prix René Ballière, le Critérium des 5 Ans et le Prix de l’Étoile. Mais à l’inverse d’Abo Volo, qui vient de faire l’étalage de sa forme en se classant troisième de la Qualif#6 Prix de Belgique, avec 25 mètres de handicap, Coktail Jet s’est fait beaucoup plus discret, terminant non placé.

Pour les observateurs, Abo Volo réunit plus d’atouts que Coktail Jet qui, pour l’emporter, doit impérativement préserver sa pointe de vitesse finale, des plus acérées. Or Jean-Etienne Dubois, son entraîneur-driver, va prendre ses adversaires de court. Alors qu’il est à portée de fusil des chevaux de tête devant les tribunes, dans le sillage d’Abo Volo, le fils cadet de Jean-Pierre Dubois opte soudainement pour la course en tête. Aux commandes de l’épreuve en plaine, « Coktail » contrôle les opérations, flanqué de Cèdre du Vivier à son extérieur, lui-même pisté par Abo Volo.

A l’intersection des pistes, les places restent inchangées. Abo Volo ronge son frein, prêt à bondir, bientôt recouvert par Activity et Arnaqueur à son extérieur. Le piège vient de se refermer sur le favori, d’autant que Cèdre du Vivier plafonne. Entrée de ligne droite : Jean-Etienne Dubois sait que son coup de poker est sur le point de se transformer en coup de maître. Il agite les bras pour encourager le fer de lance de l’Ecurie Daniel Wildenstein. Mais le « Diable belge » ne s’avoue pas vaincu. Abo Volo plonge en dedans et se lance à la poursuite de Coktail Jet. En vain. Le trotteur bai à la peau de mouton noire sur le nez vient d’entrer dans la légende. Extatique, Jean-Etienne Dubois exulte au passage du disque, avant de flatter son champion.

Vainqueur dans la foulée du Prix de France Speed Race, avant de triompher dans le Prix de l’Atlantique, Coktail Jet croise à nouveau la route d’Abo Volo en mai dans le Prix des Ducs de Normandie. Abo Volo prend sa revanche sur son adversaire qui se prépare pour l’Elitloppet. Le 26 mai 1996, Coktail Jet signe le rare doublé Prix d’Amérique-Elitloppet la même année, à l’issue d’une ligne droite restée dans les mémoires et fait retentir la Marseillaise dans les travées de Solvalla, 13 ans après Ianthin.

A son retour en France, Coktail Jet retrouve Abo Volo qu’il bat dans le Prix d’Europe à Enghien. Mais à la suite d’un périple cauchemardesque aux Etats-Unis, le champion du monde vacille et perd de sa superbe. Dans le Prix d’Amérique Legend Race 1997, Abo Volo prend la course à son compte, écœure son grand rival et s’en va offrir à Albert Viel, mourrant, le titre tant convoité. Coktail Jet tire un trait sur la compétition deux semaines plus tard, à l’issue d’un Prix de France Speed Race où il n’a pu se mettre en évidence, pour débuter une nouvelle carrière, celle d’étalon, des plus prolifiques.

Ecrit par & déposé en vertu de Info .

Chaque lundi et vendredi, Equidia vous propose un JT spécial Prix d’Amérique Races ZEturf. Voici le vingt-et-unième épisode, présenté par Frédéric Hawas, avec au sommaire un point sur les 18 partants probables du Prix d’Amerique Legend Race, des nouvelles de Bahia Quesnot après son sacre dans le Prix de Cornulier, ainsi que des images de Victor Ferm et Davidson du Pont à l’entraînement à Grosbois.

engagés Prix d'Amérique Races ZEturf Legend Race

Ecrit par & déposé en vertu de Course, Non classé .

Le Prix d’Amérique Races ZEturf Legend Race est la course que tout le monde attend. Elle se disputera ce dimanche 31 janvier, avec un départ donné à 15h15. Il s’agit de la première des trois Ultimate Finals, avant la Speed Race le 14 février et la Marathon Race le 28 février. Le champion qui gagnera les trois épreuves d’affilée réussira le fantastique défi de l’Ultimate. On connaît maintenant la liste des engagés du Prix d’Amérique Legend Race. Ils sont 26 concurrents à espérer participer à la rencontre au sommet. On y trouve évidemment les 11 cracks qualifiés : Diable de Vauvert, Feliciano,Bahia Quesnot, Face Time Bourbon, Victor Ferm, Moni Viking, Gu d’Héripré, Féérie Wood, Vivid Wise As, Delia du Pommereux et Davidson du Pont. Le nombre maximum de partants est fixé à 18, il reste donc 7 places. Les protagonistes les plus riches seront retenus en priorité. Billie de Montfort, Tony Gio, Power, Valokaja Hindo, Chica de Joudes, Looking Superb et Drôle de Jet pourraient donc compléter le casting. Les partants définitifs seront validés jeudi en milieu de journée.

Voici la liste des 26 engagés :

1            DECOLORATION                                                   297 060 €

2            HARD TIMES                                                         317 576 €

3            CONCHITANA JENILOU                                       323 900 €

4            VICTOR FERM                                                      332 202 €

5            FEERIE WOOD                                                     357 350 €

6            CREPE DE SATIN                                                 373 890 €

7            FAKIR DU LORAULT                                             520 290 €

8            EXPRESS JET                                                       529 100 €

9            FRISBEE D’AM                                                      544 600 €

10         DIABLE DE VAUVERT                                            562 290 €

11         TAMURE ROC                                                        578 964 €

12         GU D’HERIPRE                                                      585 900 €

13         MONI VIKING                                                         606 953 €

14         DROLE DE JET                                                      628 075 €

15         LOOKING SUPERB                                               655 911 €

16         FELICIANO                                                            689 540 €

17         CHICA DE JOUDES                                              711 670 €

18         VALOKAJA HINDO                                                748 483 €

19         POWER (SWE)                                                      909 746 €

20         TONY GIO                                                              1 050 415 €

21         DELIA DU POMMEREUX                                      1 051 220 €

22         VIVID WISE AS                                                      1 068 898 €

23         DAVIDSON DU PONT                                           1 355 610 €

24         BAHIA QUESNOT                                                 1 453 408 €

25         FACE TIME BOURBON                                         2 197 440 €

26         BILLIE DE MONTFORT                                         2 348 588 €